Produits et Vidéos
TEKNOMEGA COFLEX : la barre flexible avec la ligne.
Wago - TOPJOB® S Mini : bornes sur rail
Lébénoïd - Dune Casquette ULR…

Bornes VE : quelles sont les régions et villes les mieux équipées ?En mai 2023, la France passait la barre des 100 000 points de charge publics pour véhicules électriques, ce qui la plaçait sur la deuxième marche du podium européen, derrière les Pays-Bas et devant l’Allemagne.

Mais au-delà du symbole qu’il représente, et de la dynamique qu’il souligne, ce chiffre masque de fortes disparités entre les régions et villes, qui freinent l’adoption de l’électromobilité dans une grande partie du territoire.

Bornes de recharge publiques : quelles sont les régions et villes les mieux équipées pour rouler en électrique ?
Dans ce contexte, Leocare, la néo-assurance multiservice 100 % mobile, présente une vaste étude qui permet d’identifier les régions et villes les mieux équipées, mais aussi celles qui ont fait le plus d’efforts au regard de leurs ressources.

Points de charge électrique : la France met les gaz, mais une répartition inégale
La France compte désormais 1,4 million de points de charge électrique, un chiffre en hausse de 45 % en 1 an. Il faut cependant remarquer que seulement 7 % de ces points de charge sont ouverts au public. En effet, en mai dernier, la France atteignait le cap symbolique des 100 000 points de charge publics, c’est-à-dire accessibles en voirie et dans les parkings de mairies, cinémas ou centres commerciaux. Le restant correspond à des points de charge privés qui sont situés chez les particuliers (54 %) et dans les entreprises (39 %)(1) .

Le problème numéro 1 demeure néanmoins dans la disparité géographique. Certes, le pays compte théoriquement aujourd’hui plus de 150 points de charge pour 100 000 habitants(2) , mais sur le terrain, c’est un peu différent, des territoires étant bien mieux dotés que leurs voisins.

Les classements des régions et villes les plus branchées de France
D’après l’étude menée par Leocare, c’est l’Île-de-France qui possède la plus grande concentration de points de charge publics, avec un total de 5022. À titre de comparaison, la Guadeloupe n’en compte que 57. Il existe donc un fort décalage d’une région à une autre. Sur la deuxième marche du podium, on retrouve l’Auvergne-Rhône-Alpes et ses 4917 points de charge, ce qui peut s’expliquer par sa proximité avec la métropole de Genève, où les voitures thermiques se font toujours moins présentes sur les routes. La Nouvelle-Aquitaine, avec 4637 points de charge, complète le top 3 tandis que l’Occitanie ferme la marche avec 3369 points de charge.

Ces régions qui comptent le plus de points de charge publics :

1. Île-de-France : 5022 points de charge
2. Auvergne-Rhône-Alpes : 4917 points de charge
3. Nouvelle-Aquitaine : 4637 points de charge
4. Provence-Alpes-Côte d’Azur: 3528 points de charge
5. Occitanie : 3369 points de charge

De leur côté, toutes les villes françaises ne sont pas non plus logées à la même enseigne. Majoritairement concentrés à Paris ou dans les villes alentour, les points de charge sont beaucoup moins nombreux dès que l’on sort d'Île-de-France.

Ces villes qui comptent le plus de points de charge publics :
1. Paris : 809 points de charge
2. Marseille : 277 points de charge
3. Toulouse : 212 points de charge
4. Nice : 187 points de charge
5. Bordeaux : 131 points de charge

Pour aller plus loin, Leocare a toutefois souhaité mener la même analyse en données relatives, en ramenant le nombre de points de charge au nombre d’habitants dans les régions et villes (en déterminant un nombre de points de charge pour 1000 habitants). Dès lors, les classements évoluent, pour faire la part belle aux territoires qui ont fourni un effort particulier d’aménagement au regard de leurs moyens et de leur population.

Ces villes qui comptent le plus de points de charge publics pour 1000 habitants :
1. Rueil Malmaison : 1,2 point de charge pour 1000 habitants
2. Mérignac : 0,98 point de charge pour 1000 habitants
3. Beauvais : 0,89 point de charge pour 1000 habitants
4. Valence : 0,86 point de charge pour 1000 habitants
5. Avignon : 0,85 point de charge pour 1000 habitants

Ces villes qui comptent le moins de points de charge publics pour 1000 habitants :
1. Fort-de-France : 0,049 point de charge pour 1000 habitants
2. Vitry-sur-Seine : 0,075 point de charge pour 1000 habitants
3. Cayenne : 0,099 point de charge pour 1000 habitants
4. Aulnay-sous-Bous : 0,141 point de charge pour 1000 habitants
5. Argenteuil : 0,144 point de charge pour 1000 habitants

La recharge, un défi quantitatif et qualitatif
Enfin, on notera également une inégale répartition territoriale en matière de puissance de charge. Dans le détail, 53 % des points de charge concernent des bornes en courant alternatif de 7,3 à 22 kW, permettant le plus souvent de recharger sa voiture durant la nuit. Les points de charge les plus rapides sont à l’inverse beaucoup plus rares, alors qu’il faudrait densifier leur maillage pour faciliter les longs trajets. Et ce d’autant plus que le taux de disponibilité moyen des bornes (donc ni en maintenance, ni hors service) n’est que de 83 % sur l’ensemble du réseau… ! (3)

Christophe Dandois, co-fondateur et CEO de Leocare, conclut : « Avoir franchi le seuil des 100 000 points de charge publics est une bonne chose pour la mobilité électrique en France, à condition de garder un cap et de maintenir les efforts. Notre étude montre en effet que le nombre de points de charge varie grandement d’un territoire à l’autre et ne correspond pas toujours à la densité de population. Une plus juste répartition des points de charge sur l’ensemble de la France est donc indispensable si l’on veut pouvoir accueillir de façon optimale les 13,5 millions de véhicules électriques et hybrides rechargeables prévus sur nos routes d’ici à 2030. Mais ce qui compte aussi, c’est la qualité de la recharge. Nous avons besoin de tout : les électromobilistes doivent pouvoir recharger rapidement leur véhicule sur les longs trajets et plus lentement, la nuit, pour leurs déplacements quotidiens en ville. Afin d’accélérer l’adoption du véhicule électrique, et donc réduire au maximum nos émissions carbone sur le long terme, il faut faire en sorte que l’expérience utilisateur soit la plus simple possible. »

1 - Source : Enedis, pour l’ensemble des chiffres cités dans le paragraphe.
2 - Source : Avere-France.
3 - Source : Avere-France, pour l’ensemble des chiffres cités dans le paragraphe.

En savoir plus : leocare.eu/fr

Source : www.edifice-communication.com

Copyright 2013 - Magazine des professionnels de la Filière Électrique - Électro magazine