Produits et Vidéos
Teknomega - Répartiteurs Ω BLOCK
Axelair Ventillation - Tempero, le climatiseur…
HellermannTyton - Twist-In RR, protection pérenne des câbles
Metrix - MX 531, contrôleur de prises électriques

Conjoncture du 1er trimestre 2022 - Artisanat du Bâtiment - CAPEB+3,5 % de croissance au 1er trimestre 2022 : une dynamique qui reste positive dans un contexte très incertain

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) présente, ce 12 mai 2022, les chiffres de l’activité du 1er trimestre 2022 pour les entreprises artisanales du bâtiment.

Dans le prolongement de l’année 2021, le 1er trimestre 2022 affiche une croissance dynamique de 3,5 % portée notamment par l’entretien-rénovation et les travaux d’amélioration en performance énergétique du logement. Malgré la conjoncture encourageante, la CAPEB reste néanmoins très préoccupée pour les mois à venir en raison de la hausse continue du coût des matériaux (+18 % au 1er trimestre 2022) et de l’énergie ainsi que des tensions sur l’approvisionnement en matériaux et équipements. L’artisanat du bâtiment, qui a créé 26 000 emplois nets sur le marché du travail en 2021, pourrait en créer tout autant en 2022 si l’activité demeurait favorable toute l’année.

Jean-Christophe Repon, Président de la CAPEB, déclare : « Si les indicateurs d’activité de ce 1er trimestre sont au vert, le contexte économique et géopolitique reste une source de très grandes inquiétudes pour les entreprises artisanales du bâtiment. Elles sont impactées par les conséquences de la guerre en Ukraine, comme beaucoup, notamment en termes d’approvisionnements et de prix. Cela étant, elles sont malgré tout au rendez-vous de la croissance en ce début d’année. Notre objectif en 2022 est de maintenir leur activité et leurs emplois. Nous travaillons à des solutions pour les y aider et ferons des propositions dans le cadre des Assises du bâtiment annoncées par Bruno Le Maire lors de notre Congrès le 22 avril dernier, et que nous attendons avec impatience ».

Conjoncture du 1er trimestre 2022 : une croissance encourageante
Activité globale dans l’artisanat du bâtiment : l’activité globale des entreprises artisanales du bâtiment enregistre une hausse de +3,5 %, par rapport au même trimestre de l’année précédente.
Une croissance dans le neuf – Avec +3 % de croissance (comme au 1er trimestre 2021), la construction neuve progresse notamment en maison individuelle. Une conjoncture positive portée par les mises en chantier en hausse de + 12,8 % (390 700 logements soit 44 200 de plus qu’au 1er trimestre 2021). Autre indicateur favorable, le nombre de logements autorisés en hausse de 24 % sur l’année en février 2022 (484 000 logements ont été autorisés à la construction, soit 93 700 de plus qu'au cours des 12 mois précédents).
Néanmoins, ces chiffres positifs doivent s’apprécier en regard du niveau d’activité de la période de référence (mars 2020 à février 2021) qui était particulièrement bas en raison du premier confinement où les autorisations avaient fortement reculé et où de nombreux chantiers n’avaient pas pu démarrer. S’y ajoute l'entrée en vigueur de la Réglementation Environnementale 2020 au 1er janvier 2022 qui a provoqué un nombre exceptionnel d'autorisations de logements individuels accordées en février 2022 (+20,5 %), suite aux permis déposés en décembre 2021.

Une croissance dans l’ancien qui se poursuit – L’activité en entretien-rénovation enregistre une croissance de +4 % en comparaison avec le 1er trimestre 2021 et profite du dynamisme des travaux de performance énergétique des logements qui progressent de +4,5 % au 1er trimestre 2022 soutenue notamment par les aides de « MaPrimeRenov’ ».

Activité régionale – Au premier trimestre, les écarts de croissance entre les régions se sont légèrement accrus et se situent entre +2 % et +4,5 %. La région PACA-Corse, avec une hausse de 2 %, se situe un peu en retrait de la moyenne nationale. En revanche, cinq régions affichent des hausses au-dessus de la moyenne nationale : la Bretagne et Centre-Val de Loire (+4,5 %), mais aussi le Grand Est, les Hauts-de-France et la Nouvelle-Aquitaine (+4 %).

Activité globale de l’artisanat du bâtiment
en volume +3,5 % au 1T2022
Tendance annuelle : +11,2 % (du 1T21 au 1T22)

Travaux d’Amélioration de Performance Énergétique du Logement
(évolution en volume des entreprises artisanales du bâtiment)
+4,5% au 1T2022
Tendance annuelle : +14 % (du 1T21 au 1T22)

Construction neuve
(évolution en volume des entreprises artisanales du bâtiment)
+3 % au 1er trimestre
Tendance annuelle : +9 % (du 1T21 au 1T22)

Entretien-amélioration
(évolution en volume des entreprises artisanales du bâtiment)
+4 % au 1er trimestre
Tendance annuelle : +12,5 % (du 1T21 au 1T22)

L’activité de l’artisanat du bâtiment en régions
+3,5 % au 1T2022 ((du 1T21 au 1T22)

L’emploi reste dynamique
L’artisanat du bâtiment a créé 26 000 emplois sur le marché du travail en 2021 et pourrait en créer tout autant en 2022 si l’activité demeure favorable jusqu’à la fin de l’année et si les freins à son développement sont levés, à commencer par la simplification des démarches administratives et réglementaires.
Intentions d’embauche : la tendance en début d’année était plutôt favorable aux créations d’emplois. Pour autant, même si le nombre d’entreprises prévoyant d’embaucher ou de maintenir leurs emplois était significatif fin 2021-début 2022, la guerre en Ukraine et ses conséquences pourraient conduire les professionnels à être plus prudents vis-à-vis de leurs recrutements.

Augmentation des prix et difficultés d’approvisionnement - Etude CAPEB/Xerfi avril 2022
Conséquences d’une combinaison de plusieurs facteurs (crise sanitaire, guerre en Ukraine…), la hausse des prix de l’énergie et les difficultés d’approvisionnement continuent de peser sur l’activité de l’artisanat du bâtiment. Afin de mesurer concrètement leurs conséquences, la CAPEB a souhaité renouveler en avril 2022 l’étude qu’elle avait déjà menée en juillet 2021 et en janvier 2022 auprès de 1 700 entreprises artisanales du bâtiment.
Les résultats montrent une forte accélération de la hausse moyenne du prix des matériaux ces derniers mois (+18 % au 1er trimestre 2022). De nouveau ce trimestre, la menuiserie-serrurerie est l'activité qui connaît la plus forte hausse (de +21,5 %), causée notamment par l'envolée du prix du bois et de l'acier. Si la hausse touche toutes les entreprises, seules 60 % d’entre elles déclarent la répercuter, au moins pour partie, auprès de leurs clients (contre 45 % en janvier 2022). En effet, en moyenne, ces entreprises ne répercutent pas la totalité des hausses mais le font à hauteur de 43 % (contre 33 % en janvier 2022). Pour information, en moyenne, le poids des achats des matériaux et matériels représente 30 % des charges d’une entreprise dans le bâtiment.
56 % des entreprises déclarent que les délais d’approvisionnement et la pénurie des matériaux posent des difficultés de production et d’organisation, notamment des modifications de plannings et des réorganisations des équipes. Les entreprises interrogées restent toutefois plutôt optimistes : 53 % d’entre elles déclarent envisager une stabilité de l’activité dans les 6 prochains mois, 31 % déclarent une activité en hausse et 16 % une activité en baisse.

Téléchargez l’étude sur l’impact de la pénurie des matériaux, cliquez ici.

Conjoncture de l’Artisanat du Bâtiment 1er trimestre 2022 - Constats complémentaires :
• La croissance de l’activité en ce début d’année profite à l’ensemble des corps de métiers avec des évolutions comprises entre 3 et 4 %. Les travaux d’électricité affichent la croissance la plus dynamique avec 4 %, tandis que la hausse atteint 3,5 % (conforme à la moyenne nationale) pour la menuiserie-serrurerie, l’aménagement-décoration-plâtrerie et la maçonnerie. Les travaux de couverture-plomberie-chauffage connaissent une progression légèrement plus modérée avec une hausse de 3 %.
• La trésorerie des entreprises artisanales du bâtiment se dégrade : le solde d’opinions s’établit à -12 points avec 20 % des entreprises déclarant une détérioration de leur trésorerie et 8 % une amélioration. A noter également que 15 % des entreprises font état de besoins de trésorerie (contre 8 % au même trimestre de l’année précédente) et 62 % d’entre elles déclarent un besoin supérieur à 10 000 €.
• Le nombre de jours de carnets de commandes s’élève à 103 jours début avril, soit une progression de 12 jours par rapport à la même période de l’année précédente. Cette tendance laisse supposer une bonne dynamique d’activité pour les prochains mois malgré un certain nombre de tensions sur la production.
• Au 1er trimestre 2022, 40 % des entreprises déclarent une baisse des marges, contre 5 % une hausse, soit un solde d’opinions de -35 points, en forte baisse par rapport au même trimestre de l’année précédente (-1 point).
• Un solde d’opinion stable concernant le travail en sous-traitance : tout en restant inférieur à sa valeur du début d’année 2021, le poids des entreprises réalisant de l’activité en sous-traitance se stabilise à hauteur de 14 %, soit une valeur comparable à celle du premier trimestre de l’année 2020.
• 19 % des entreprises déclarent travailler pour les collectivités locales (contre 14 % au premier trimestre 2022).


En savoir plus :
www.capeb.fr
www.xerfi.com

Source : hopscotchgroupe.com

Copyright 2013 - Magazine des professionnels de la Filière Électrique - Électro magazine