Quand ces technologies passent du concept au marché, les applications sont immenses :
• au service du processus de construction pour bâtir plus vite et mieux, et ainsi réaliser des gains de productivité et de qualité ;
• au service de la réduction de l’empreinte carbone du secteur.
C’est cela Construction Tech® sur BATIMAT : une démonstration concrète des bénéfices de ces nouvelles technologies. Par exemple : comment le smart-home réduit la consommation énergétique des logements ; comment l’emploi des dernières technologies d’imagerie et de big-data réduit les temps de construction tout en optimisant la qualité ; comment la combinaison de l’IoT et l’IA répond à la demande universelle qui consiste à habiter mieux.
Construction Tech® sur BATIMAT montrera - de façon concrète - tout cela et plus encore.

Dix tendances clés repérées au CES de Las Vegas
1) La voix a pris le pouvoir et devient le principal medium
Nouveauté de 2018, tendance dominante de 2019 : la voix est partout et s’impose comme le medium reliant l’homme à la technologie. La technologie développée par Google et Amazon a dépassé le stade de boîtier ou compagnon conversationnel et est maintenant intégrée dans les marchés et les usages : on trouve beaucoup de solutions « Alexa-in ou Google-in » c’est-à-dire que des produits-usage intègrent la technologie et sont pilotables directement par la voix sans passer par un boitier spécifique. C’est perceptible dans la voiture de demain comme dans les produits de l’habitat (miroir connecté, interrupteur, portier/interphone électronique et toute la domotique en général…)
Sources: Legrand, Google, Amazon Alexa, Samsung Bixby.

2) La voiture et la mobilité, prennent le lead de la smart city
Il est assez impressionnant de voir les investissements des constructeurs automobiles dans le véhicule du futur (partagé ou individuel). Cela parait anecdotique en première approche, mais le temps libéré par l’absence de conduite confiée à la machine (véhicule ou shuttle autonome), va devenir un gisement de valeur qui change les frontières entre les marchés. La voiture de demain devient une nouvelle enceinte dédiée à la culture et aux loisirs (salle de spectacle intégrée dans la voiture). L’impact est aussi majeur pour l’habitat et l’aménagement des villes, la voiture devient le prolongement de la maison avec la possibilité de commander tous les services de la maison, de l’immeuble… : recherche de places et ouverture du parking, de services, ouverture à distance de la porte d’appartement, commande pour allumer le chauffage…
Sources : Faurecia, Bosch, Daimler.

3) Les GAFAM et les géants de l’électronique grand public sont bien présents sur le marché de l’habitat
Tous les grands acteurs sont positionnés sur la « home experience », c’est-à-dire le développement de produits et services pour le consommateur/habitant. La TV (nouvelle génération 8k) devient en quelque sorte l’ordinateur central de tous ces nouveaux services et usages, elle-même commandable par la voix : on allume le chauffage ou la climatisation, l’éclairage, le purificateur pour améliorer la qualité de l’air. Les acteurs coréens tels que LG et Samsung ont pris le lead sur ce sujet avec des solutions pour l’habitat et la ville : à noter une solution de box/jardin partagé permettant de stocker les produits frais livrés par drone ou shuttle autonome en bas de l’immeuble : l’AMAP du futur.
Sources : Google, Amazon, Panasonic, LG, Samsung.

4) L’IA relève le défi d’apprendre les comportements humains pour mieux les restituer sous forme de services
Les assistants vocaux font le lien entre le besoin de l’usager et les informations stockées sur le web. Cette fonctionnalité est maintenant enrichie avec de l’IA qui analyse à grande échelle les comportements humains pour fournir des réponses plus appropriées et individualisées. Les applications sont nombreuses : dans l’hôtellerie par exemple on dialogue avec un « groom virtuel » qui apporte des réponses immédiates correspondant aux besoins et aux habitudes du client. L’IA se généralise pour apporter des services beaucoup plus pertinents, la machine est capable d’apprendre un comportement. Cette technologie se généralise, elle sera bientôt un standard dont on ne parlera plus… seule la qualité du service fera la différence visible. D’autres applications se développent dans l’habitat, par exemple pour les séniors, avec des maisons complètement équipées de capteurs qui stockent et analysent les déplacements et les habitudes des personnes âgées et donc décèlent automatiquement tout comportement anormal par différence : chute, absence de réveil aux heures habituelles…
Sources : Vivoka, Walabot.

5) L’habitat est de plus en plus connecté et devient une réalité pour l’utilisateur
Loin d’être une tendance nouvelle, le marché devient plus mûr, et sort progressivement de l’ère des technologies fermées et propriétaires pour aller vers une compatibilité presque totale. En effet, les acteurs du smart home ont développé des écosystèmes de partenaires dans tous les domaines : CVC, éclairage, serrure, alarme, musique… Ainsi, on peut désormais piloter l’ensemble de la maison grâce une même solution, par la voix et/ou le smartphone. Des scenarii automatiques permettent même d’optimiser les apports solaires en commandant les stores en fonction de l’ensoleillement à chaque instant.
Toutes ces solutions sont particulièrement adaptées au marché du neuf pour l’instant, et certains promoteurs envisagent de livrer 100 % de leurs appartements en version connectée dès 2020, grâce à un package de solutions de smart-home directement intégré dans les tableaux électriques à la livraison. Certains promoteurs vont même jusqu’à livrer un appartement directement avec une plateforme digitale propriétaire de pilotage de tous les services de l’appartement, de la résidence (accès parking, conciergerie…) ou de la ville.
Il est intéressant d’observer que les industriels ont développé des plateformes spécifiques par zone géographique, pour mieux répondre à la demande locale.
Sources : SOMFY, Legrand, Netatmo, SBA R2S, UBIANT, Altarea, Nexity.

6) Les rares solutions de « green tech » sont de vraies ruptures
Les offres au service de l’économie des ressources ou de la production d’énergie renouvelable ne sont pas très nombreuses.
La tendance de l’économie d’eau est à noter avec des solutions multiples. Une « water box » intégrée à une installation permet de détecter les fuites d’eau à distance, voire de couper l’eau depuis un smart-phone. Autre innovation, un système connecté de housse de protection des compteurs permet d’isoler contre le gel et détecter les fuites d’eau, avec mise en relation avec un technicien-plombier en cas de problème.
Concernant l’énergie, le « bac à compost du futur » permet de broyer et récupérer l’énergie produite par la décomposition des matières organiques alimentaires du jardin, pour la réutiliser directement sous forme de gaz de cuisson (2kg de déchets = 2 heures d’énergie de cuisson !). Dans un tout autre domaine, des plateformes utilisent la blockchain pour apporter une garantie d’énergie verte au consommateur, ou encore verdir la ville d’arbres connectés.
La prochaine révolution qui commence à apparaître sera la mobilité à hydrogène. On trouve déjà des solutions pour équiper les territoires avec des stations de recharge déportées.
Sources : Urban canopee, Protectonnectet, Flovea, Blue whale, Homebiogaz, Inman, Atawey.

7) Les nouvelles préoccupations : la sécurité de l’habitat
La sécurité des biens est devenue une attente majeure, et il existe de multiples solutions de serrures connectées actionnables à distance permettant par exemple de donner l’accès à l’avance à des personnes ou des entreprises autorisées, ou dans l’instant par smartphone. Les applications en BtoB sont nombreuses dès que la problématique de gestion des accès à grande échelle devient critique (bureaux, industries, hôtellerie).
Par ailleurs, le foisonnement et l’adoption de toutes ces technologies intelligentes posent plus que jamais la question de la protection des données privées. Les acteurs de la protection informatique se sont naturellement positionnés sur ce marché, avec certaines solutions dites « GAFA-free ».
Sources : Bitdefender, Alfred, Havr, Firedome.

8) Les nouvelles préoccupations : les polluants pour l’homme (air, eau...)
L’habitat plus sain pour les occupants est une priorité. On peut désormais détecter tous les polluants de l’air (COV, Nox, humidité…etc) et même vérifier la qualité de l’eau potable ou celle des piscines avec de nombreux capteurs miniatures à l’intérieur.
Sources : Ofi by Asamgo, Biopool, Nanoscent.

9) La santé comme préoccupation quotidienne, marché à forte valeur
L’habitat intègre des miroirs connectés qui dépassent le simple gadget, pour intégrer des applications qui permettent de faire un check-up santé analysant l’état de fatigue, la tension, le poids, ou encore la présence et la progression des grains de beauté. On trouve également des cabines de « health exam » dans les immeubles de demain pour réaliser de façon autonome un check-up complet.
Sources : Care Os, Panasonic.

10) Les drones, assistants des territoires et de la ville de demain
Plus uniquement limitées à des usages d’imagerie pour concevoir un bâtiment, les applications utilisant des drones 4G investissent la ville entière pour fournir un plan 3D du quartier, permettant de visualiser les emplacements de toutes les infrastructures invisibles, comme par exemple les canalisations. Cela permet d’améliorer considérablement la productivité, mais surtout la sécurité lors des phases de travaux. Les drones 4G deviennent les nouveaux assistants à la route pour scanner l’état de la qualité des infrastructures, ou se transforment en outil de gestion de crise en cas d’incident.
Sources : Syslor, Sunflower Labs, Drone act.


Conctruction Tech...

CES Batimat Gimelec logosBATIMAT, en partenariat avec le Gimélec, a lancé en juillet 2018 une initiative forte : Construction Tech®
Elle consiste à accompagner tous les professionnels dans la transformation digitale et l’industrialisation du secteur, grâce à un nouveau secteur au sein de BATIMAT, qui rassemblera l’offre la plus large et la plus complète du marché des solutions pour le bâtiment connecté. Le nouveau secteur, situé dans l’inter-passage des halls 5A et 6, a pour ambition de se mettre au service de l’accélération de l’innovation dans la filière.

CES Batimat Gimelec TechEn partenariat avec le Gimélec, il proposera un panorama des solutions et services autour de :
- La transition numérique et de ses infrastructures,
- L’autoconsommation,
- La sécurité des données du bâtiment intelligent,
- Le bâtiment intelligent et connecté,
- Le stockage d’énergie,
- L’intelligence artificielle,
- Le bâtiment au service des usagers et des habitants.
La marque Construction Tech® se décline également en une série d’actions et d’événements qui accompagnent les professionnels toute l’année dans la transformation du secteur :
- L’Observatoire Construction Tech®
Réalisé en collaboration avec Xerfi, il mesure et décrypte à intervalles réguliers l’innovation et les nouvelles technologies sur les marchés de la construction et de l’immobilier.
- Les Challenges start-ups
Inédits et dédiés, les Challenges start-ups ont pour objectif d’identifier des start-ups innovantes liées au monde du bâtiment, de la construction et de l’immobilier et de les aider à faire connaitre leurs services.
- L’Annuaire des start-ups
Sans équivalent, l’Annuaire des start-ups permet d’identifier facilement les start-ups du secteur de la Construction selon leurs domaines de compétences et d’entrer en contact avec elles.
- Learning expedition au CES de Las Vegas
Construction Tech® a été chef de file - avec la SBA - du collectif Construction Tech® & Smart Building au coeur du Village Francophone lors du CES Las Vegas en janvier 2019.

1. Batimat : salon international des innovations pour le bâtiment et l'architecture
2. Gimélec : Groupement des industries de l’équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés. Des industriels au service de l’intelligence énergétique.

En savoir plus :
blog.constructiontech.fr
www.batimat.com
www.gimelec.fr
www.ces.tech

Source : www.clccom.com

Copyright 2013 - Magazine des professionnels de la Filière Électrique - Électro magazine