Produits et Vidéos
Sylvania - ToLEDo™ Vintage, "light is beautiful"
Urmet - TEL2VOICE, interphonie hybride
Socomec - ISOM Digiware, contrôle d’isolement
Aldes - VEX300T, nouvelle centrale traitement de l'air
Wiha - Niveau à bulle pour électriciens - Vidéo

Syndicat Eclairage Charte LED ptCheville ouvrière de la récente publication du PSR Luminaires – qui permet de déterminer l’impact environnemental et d’analyser le cycle de vie d’un luminaire dans le cadre du programme PEP Ecopassport – le Syndicat de l’éclairage diffuse aujourd’hui  un nouveau document de référence, utile à l’ensemble des acteurs de la filière : la « Charte LED pour les luminaires d’éclairage intérieur ».

Solidaires de cette Charte LED, les fabricants adhérents du syndicat proposent une liste de critères de qualité précis et objectifs, fondés sur les normes de sécurité et de performance environnementale de l’IEC* et du CENELEC** auxquelles se réfère la règlementation. Ils s’engagent à fournir des informations fiables et sincères selon ces référentiels.

Un engagement volontaire collectif
En effet, beaucoup d’acteurs du marché sont encore dans le brouillard, perdus dans un mélange d’affirmations et de nouvelles vagues, périmées, erronées ou biaisées. La Charte LED présente les définitions à jour des principaux critères à considérer : flux lumineux initial sortant, efficacité lumineuse, durée de vie utile, température de couleur, IRC, risque photobiologique, maintien du flux dans le temps, etc. ».

Ces critères sont reconnus par les fabricants européens, dont ceux du Syndicat de l’éclairage, qui représente environ deux tiers du marché de l’éclairage professionnel.

« Être membre du syndicat, c’est être capable d’engager sa responsabilité, mais aussi sa notoriété et la réputation de ses marques sur les lampes, luminaires et systèmes de gestion mis sur le marché » Lionel Brunet, Délégué général du Syndicat de l’éclairage

En 2014, la première Charte LED présentait l’engagement de fournir 7 critères importants pour choisir un luminaire LED. Quatre ans plus tard, les produits et les normes associées ayant progressé, c’est une Charte LED de 20 critères qui voit le jour. Chaque critère est présenté et expliqué simplement. Il s’accompagne de la référence au paragraphe précis de la norme qui le définit.

Il ne s’agit pas d’une allégation marketing, mais d’un élément mesurable et vérifiable, via une norme publiée et reconnue.
Une Charte pour la confiance

La Charte LED répond parfaitement au besoin de confiance du marché dans les produits.
Les marques de qualité volontaires, du type NF, pourraient avoir ce rôle, mais n’ont jamais vraiment pénétré le marché de l’éclairage professionnel : les clients finaux ne les exigent pas, les organismes qui les vendent n’en font pas la promotion, les fabricants en tirent peu d’avantages, mais payent un droit d’usage annuel. La marque « NF Luminaires » a disparu, et la tentative Certiled rencontre peu de succès.

En fait, seule les marques européennes ENEC et ENEC+, créées par l’organisation européenne des groupements d’industriels de l’éclairage, parait avoir trouvé sa place, avec plus d’une dizaine de milliers de produits certifiés (luminaires et appareillages d’alimentation / drivers). Mais, du fait du coût du droit d’usage, de l’ampleur des catalogues et de la rotation rapide des produits, ces marques distinguent plutôt les gammes de produits les plus vendues.

Engagés par la Charte LED, c’est en revendiquant la responsabilité et la fiabilité de leurs produits et des performances affichées que les fabricants du Syndicat de l’éclairage entendent instaurer avec la filière un réel climat de confiance.

Un outil d’évaluation des « équivalents »
Les 20 critères de la Charte LED permettent d’identifier un produit responsable, sûr et durable, mais aussi de fournir un outil de prescription objectif à l’ensemble des professionnels de la filière, un outil d’évaluation neutre de prétendues équivalences des performances.

Apporter de la connaissance et de la confiance à tous les acteurs du secteur, offrir aux utilisateurs le référentiel avec lequel ils pourront en toute indépendance mieux définir les exigences propres à leurs activités, donner lieu à des cahiers des charges mieux rédigés, des projets d’éclairage mieux maîtrisés, devrait à terme faire progresser le niveau de qualité des installations d’éclairage dans notre pays.

Cette charte est un référentiel unique destiné à tous. Comme il y a quelques années avec la « Convention pour la conformité aux normes des luminaires », où il ne s’agissait alors que de respecter les exigences de sécurité, le syndicat est fidèle à sa politique de partenariat : il envisage aujourd’hui d’amener les organisations représentant la prescription, la distribution et l’installation de solutions d’éclairage à s’associer à cette charte. Les premiers contacts sont prometteurs !

* Commission électrotechnique internationale
** Comité européen de normalisation électrotechnique

Charte à télécharger sur le site du Syndicat de l'éclairage


En savoir plus : www.syndicat-eclairage.com

Copyright 2013 - Magazine des professionnels de la Filière Électrique - Électro magazine