Le déploiement du « Plan lumière » est destiné à mettre fin aux pannes à répétition, conséquences d'un sous-investissement depuis des décennies et à s'inscrire pleinement dans un développement durable en diminuant de 72 % la consommation énergétique de son éclairage public. Le groupement Satelec et Citelum, lauréat de l'appel d'offre dans le cadre d'un dialogue compétitif européen, a pour mission de rénover, réparer et renouveler l'éclairage public vétuste, d'améliorer la performance énergétique des 6 000 candélabres et points lumineux.

Parallèlement à ce travail, Montreuil confie l'élaboration d'un schéma directeur de l'aménagement lumière (SDAL) à l'artiste lumière internationalement reconnu, Yann Kersalé afin d'embellir l'espace public et de marquer l'identité nocturne de la ville.

Pour Patrice Bessac, maire de Montreuil, « La modernisation progressive de l'éclairage public de Montreuil avec le déploiement de matériels neufs et durables va mettre un terme aux trop nombreuses pannes et réduire considérablement la consommation énergétique. Le nouvel éclairage public va apporter aux habitants plus de confort et de sécurité et renforcer l'attractivité de la ville. La nuit, les rues seront mieux éclairées et Montreuil sera plus belle. »

Jusqu'à 10 % du parc lumière hors service
Le parc lumière de la Ville de Montreuil souffrait depuis de nombreuses années de pannes à répétition, plongeant trop régulièrement dans le noir de multiples rues. Les services de la ville ont enregistré jusqu'à 600 points lumineux hors service soit 10 % du parc. Depuis cet automne, un nouveau marché a confié pour 10 ans, à Satelec et Citelum, l'entretien, le renouvellement et la modernisation du patrimoine d'éclairage (lampes, mâts, réseaux d'alimentation électrique, armoires de contrôle) ainsi que la gestion de la consommation électrique.
D'un montant sur 10 ans de 12 M€, ce marché prévoit que soit progressivement remplacée la quasitotalité du parc d'éclairage et de signalisation tricolore. Dès les 3 premiers mois de mise en oeuvre du nouveau marché, la réactivité face aux pannes signalées a été améliorée. Plus de 200 interventions ont ainsi été menées pour rétablir la lumière dans des conditions difficiles de simultanéité et de récurrence.

Un déploiement dans les secteurs les plus concernés par les pannes
Le déploiement du programme de renouvellement du matériel, seule réponse à cette récurrence des pannes, tient compte des secteurs où la fréquence des pannes est la plus importante et du nécessaire remplacement des matériels les plus énergivores. En 2016, la facture énergétique pour l'éclairage public de Montreuil dépassait les 600 000 euros ! Le premier secteur rénové a été celui du boulevard de la Boissière, situé dans le Haut Montreuil, à proximité des travaux de prolongement du M°11, ce boulevard souffrait d'une grande vétusté de son espace public et de pannes à répétition.

Des opérations de maintenance plus réactives
Le plan pluriannuel d'investissement prévoit de doter l'ensemble du parc d'un outil de télégestion permettant de gérer à distance l'allumage de l'éclairage et de détecter, en temps réel, la survenue de pannes et d'autres incidents. Jusqu'à présent, les services de dépannage étaient dépendants, pour la connaissance des pannes, des alertes émises par les riverains concernés. Ce nouveau dispositif centralisé est la garantie d'une réaction plus rapide des opérations de maintenance.

Des balises pour embellir la ville et forger une identité nocturne
En complément de la rénovation du parc de lumières, Montreuil s'engage dans un ambitieux plan d'embellissement de ses espaces publics par un Schéma directeur de l'aménagement lumière (SDAL). L'agence SNAIK dirigée par l'artiste Yann Kersalé, artiste à l'origine de la mise en lumière du Musée du quai Branly, de la Place de la République à Paris, du Mucem, à Marseille ou encore de la tour Agbar à Barcelone sans oublier celle de la ville du Havre, a la charge de marquer l'identité nocturne de Montreuil et de signaler les sites, lieux et monuments stratégiques de la ville.
SNAIK et Yann Kersalé ont conçu pour Montreuil un dispositif lumineux réparti sur l'ensemble du territoire en s'appuyant sur des luminaires colorés appelés « Balises des sens ».

L'objectif est de fédérer l'identité lumineuse des rues de Montreuil en signalant un lieu ou un monument, en l'éclairant et en le balisant avec des mâts de 8 m de haut dont les 2/3 supérieurs conçus en chrome reflètent la ville le jour et diffusent, la nuit, une lumière ondulant sur un rythme lent. Les mâts s'éclaireront d'une couleur différente selon le quartier où ils seront implantés. Au 31 décembre 2017, 12 balises ont été installées aux entrées principales de la ville (Porte de Montreuil, près de Rosny-sous-Bois, etc.) et dans les centralités majeures (place des Ruffins, de la Croix-de-Chavaux). A terme, Montreuil comptera d'ici 2019 40 balises. Elles seront accompagnées par de plus petits dispositifs lumineux fixés sur les candélabres afin de diffuser partout dans la ville l'esprit de ces balises.

Yann Kersalé a également la charge d'émettre des prescriptions pour les modalités d'éclairage des rues afin de régler la hauteur des sources lumineuses, de moduler la température de couleur ou encore de varier la puissance lumineuse de l'éclairage au cours de la nuit. Le sentiment de sécurité très souvent lié à la luminosité de l'espace traversé n'est pas oublié puisque les variations de l'intensité lumineuse fixeront, par site, un seuil minimum d'éclairage.

En savoir plus / Source : www.montreuil.fr

Copyright 2013 - Magazine des professionnels de la Filière Électrique - Électro magazine