Produits et Vidéos
Theben - TheLeda
Chauvin Arnoux - MH60 : Sonde isolée…
Rittal - Bornes raccordement
Zumtobel - Cardan evolution

Netseenergy : efficacité énergétique et internet des objetsAvec 6,5 milliards d'objets connectés actuellement en circulation dans le monde et près de 40 milliards prévus en 2020*, l'internet des objets (IoT) s'impose dans toutes les sphères de la vie quotidienne, à commencer par l'entreprise. À la fois dans un souci de faciliter ou de remplacer certains gestes des utilisateurs, mais aussi de répondre à l'obligation d'économies d'énergie. Par la mise en place de systèmes connectés, les bâtiments se transforment en smart buildings, permettant une synergie dans les usages et, par conséquent, une meilleure utilisation de l'énergie.

Ce mariage des objets et d'internet offre de nombreuses perspectives aux entreprises et aux collectivités pour améliorer leur efficacité énergétique. Outre la digitalisation directe de l'énergie, à travers des capteurs et des compteurs intelligents, les objets connectés peuvent également apporter aux utilisateurs un bien-être qui passe par une prise en compte rapide de leurs besoins. Une automatisation qui génère une utilisation raisonnée des outils du quotidien et contribue ainsi à engranger des économies d'énergie. D'autant plus lorsqu'ils peuvent bénéficier de réseaux de connexion particuliers : les réseaux IoT, tels que Sigfox ou LoRa.


Objenious, un réseau pour les objets connectés

Les objets connectés ne sont plus obligés de se reposer sur le réseau internet classique, que ce soit la Wifi ou le réseau 4G. Des réseaux spécifiques aux objets connectés, appelés réseaux IoT, économes en énergie, interviennent désormais directement.

Ainsi, Objenious, lancé en 2016 par Bouygues Télécom, se base sur le réseau d'antennes de LoRa, un système de connexion en bas débit qui permet aux objets connectés de fonctionner n'importe où, de la cave au grenier, en consommant très peu d'énergie. Avec, à l'heure actuelle, 84% de la population couverte et 93 % du territoire, Objenious propose à la fois un service de connectivité mais aussi de traitement des données récoltées par les objets connectés eux-mêmes.
L'exemple de trois cubes connectés

Netseenergy GreenMeGreenMe
Dans l'objectif de rendre le salarié acteur de son bien-être dans son environnement de travail, la société GreenMe a mis au point un cube connecté aux allures de Lego, qui mesure dix paramètres essentiels. Là encore, il s'agit d'agréger les informations de variations de températures, d'éclairage ou encore de renouvellement de l'air, des données qui sont ensuite transmises en temps réel à une plateforme et une application mobile.

Mais  non content de mesurer et d'analyser les données, le cube de GreenMe propose aussi à l'utilisateur et à l'ensemble de son équipe de donner leur ressenti, et ainsi d'être un maillon dans l'amélioration de leur environnement. Pour cela, il suffit de basculer le cube d'un côté ou de l'autre afin de montrer son approbation ou au contraire de faire part de son inconfort à un instant T : un éclairage trop fort, une température trop élevée ou inversement. Dès lors, l'alerte est immédiatement lancée au service compétent. Par ce rôle actif, le salarié-utilisateur devient un protagoniste dans la consommation de l'énergie et prend conscience que son besoin de confort peut, par exemple, être comblé avec 1 ou 2 degrés de moins.

Netseenergy qub frLe Qub, un cube à tout faire
Il ressemble aussi à un jouet mais le Qub de la start-up française Axible ne se contente pas d'amuser la galerie, cet objet connecté, présenté au CES de Las Vegas 2017, est un véritable concierge. Connecté au réseau français d'internet des objets Sigfox, il répond par un double tapement de doigt à des demandes de services. Ceux-ci vont du changement d'une ampoule à la demande d'un bureau privatif, mais tous les usages sont possibles en fonction des besoins des entreprises ou des collectivités. On peut ainsi imaginer son usage direct dans le domaine des économies d'énergie. D'ores et déjà, en facilitant par un claquement de doigt une demande, il fait gagner du temps et des déplacements.

Le Qub fonctionne comme un smartphone auquel on ajouterait des applications selon ses besoins. Pour cela, il suffit de paramétrer l'utilisation de chacune des six faces sur la plateforme dédiée en ligne. L'autre avantage du Qub, comme la plupart des objets connectés qui fonctionnent sur un réseau IoT : sa batterie n'aura pas besoin d'être rechargée avant... plusieurs années !

Netseenergy pod rubixRubix Pod, pour mesurer les nuisances au travail
Encore un cube, mais là encore loin d'être un gadget, le Rubix Pod, mis au point par une start-up toulousaine, Rubix S & I, agit pour améliorer l'environnement d'un bâtiment en analysant les nuisances, aussi bien sonores qu'environnementales. Parce que le bien-être au travail est une préoccupation importante, tant en matière d'ambiance générale que de productivité, connaître en détails les éléments qui le troublent peut s'avérer très utile.

Grâce à une douzaine de capteurs, le cube, qui peut se fixer au mur, mesure les décibels, les différences de températures, l'hydrométrie, la luminosité, les particules, les gaz toxiques, les odeurs, etc. Soit une somme de données qui peuvent s'ajouter aux autres capteurs élaborés dans le même objectif d'amélioration des dépenses énergétiques, et de confort d'utilisation dans l'ensemble du bâtiment.

Steelcase, un système global de collaboration et de connectivité
Dans cet objectif de bien-être, l'entreprise Steelcase met au point des espaces de travail adaptés aux usages des collaborateurs. Grâce à des solutions complètes et sur-mesure, élaborées pour simplifier la connectivité et l'échange, telles que media:space ou RoomWizard, productivité et économie d'énergie se conjuguent. Le Virtual PUCK™, inclus dans le système media:space, offre notamment la possibilité de partager du contenu interne d'un simple clic, depuis n'importe où, facilitant les besoins de collaboration.

Leur système de vidéoconférence en haute définition permet par ailleurs de supprimer des rendez-vous physiques et ainsi de réduire l'empreinte écologique.

De nouveaux produits en cours de développement visent également à mesurer le taux de présence à travers des capteurs, ce qui permettra d'optimiser l'utilisation de l'espace, et donc l'énergie nécessaire au chauffage et à l'éclairage.

Les objets connectés sont au service des utilisateurs mais ne fonctionnent pas en autarcie, les données récoltées peuvent interagir entre elles au sein d'un smart building. Cette mutualisation est le socle sur lequel l'efficacité énergétique peut se déployer.

*  Selon le cabinet d'audit Gartner

En savoir plus :
www.greenme.fr
www.axible.io
www.rubixsi.com
www.steelcase.com
www.netseenergy.fr

Copyright 2013 - Magazine des professionnels de la Filière Électrique - Électro magazine